Rechercher
  • Gaëlle

Le jour le plus long de ma vie


Il est 6h du matin en ce magnifique dimanche de printemps, mon réveil me pousse hors du lit. Malgré la fatigue, mon enthousiasme est à son comble. Je m'apprête à clôturer en beauté ce merveilleux week-end de pentecôte, dans une célèbre salle de concert parisienne, en compagnie de gens que j'apprécie et pour célébrer le plus beau Nom qu'il m'ait été donné de connaître (1).

Je range superficiellement la pièce à vivre, mais je suis très pressée, "je finirai plus tard". Je n'ai rien dans le ventre depuis hier soir, trop de choses à régler et la flemme de faire à manger. "De toutes façons, j’aurais largement le temps de manger une fois sur place". Je prends une douche rapide et me voici quasiment prête.

Seulement, au moment de sortir de la salle de bain, je m'aperçois que la porte ne s'ouvre pas. "Bizarre, je ne l'ai pourtant pas fermée à clé"…À cet instant précis, je ne me doute pas une seconde de ce qui est entrain de se passer. Sereine, je jette un dernier coup d’œil dans le miroir; après tout, une petite retouche de maquillage ne fait jamais de mal! Je tente une deuxième fois d'ouvrir cette porte rebelle, sans succès. L'inquiétude commence à me gagner, mille et une hypothèses fusent dans ma tête : "le manche à balai serait-il tombé derrière la porte ?" "l'humidité provoquée par la vapeur de la douche aurait-elle provoqué une oxydation progressive du mécanisme de la poignée?"

Je n'ai aucune réponse à ces questions, si ce n'est une chanson qui tourne en boucle dans mon esprit et qui dit : "HE will work it out" (2). À ce moment là, je comprends qu'une intervention divine me sortira de cette impasse (3), mais je continue à me creuser les méninges pour tenter de comprendre COMMENT.

Et d'ailleurs, où est mon téléphone ? Mon Dieu ! Je l'entends sonner en vain dans la pièce d'à côté; seulement, je suis coincée, je ne peux pas répondre… "Oh ça ne durera pas longtemps ! Au mieux j'ai rendez-vous avec une copine à 8h sur le quai. Ne me voyant pas arriver, elle viendra sûrement me chercher". Seulement, le temps me semble bien long. Personne n'arrive et je n'ai ni montre ni fenêtre pour savoir depuis combien de temps je suis prise au piège. Ma patience est mise à rude épreuve et je commence à déchanter. Je crie au secours à gorge déployée, donne des coups sur la porte et j'en passe. Faute de réponse, je m'endors de désespoir sur une robe, que j’étends à même le sol en guise de matelas pour éviter les courbatures. J'ouvre les yeux de temps en temps, persuadée qu'il ne s'agit que d'un cauchemar et que je me réveillerai bientôt. Hélas, la réalité me rattrape vite.

 

Comme tous les matins, j'entends la radio de mon voisin s'allumer. Ce petit indice me permet de réaliser que je viens de passer au moins 24 heures dans cette "prison".

Plusieurs heures après cette première lueur d'espoir, la sonnerie de mon interphone retentit. ENFIN ! Barricadée malgré moi, comment vais je faire pour signaler ma présence, sachant que trois portes épaisses séparent le hall de mon immeuble de celle de mon appartement (sans compter la porte de ma salle de bains) ? Quelques minutes plus tard, une personne crie mon nom dans le couloir. Je crois reconnaître la voix d'une amie de ma sœur. De toutes mes forces et de peur qu'elle ne fasse demi tour, je réponds en hurlant : "je suis là!!!" Puis, quelqu’un tente d'ouvrir ma porte d'entrée. Elle ne s'ouvre pas non plus, car je me souviens avoir laissé mes clés de l'autre côté de la serrure. Un obstacle supplémentaire se dressait sur mon chemin, mais c'était sans compter sur la persévérance de cette jeune femme et de ma concierge, qui ont de suite appelé les pompiers. Pour pouvoir accéder à mon appartement, ceux-ci ont dû briser les vitres de mes fenêtres, mais aussi le mécanisme de poignée de la salle de bain, qui était définitivement "HS"(4). A leur vue, je me suis effondrée d'émotion et de soulagement; je venais de passer 32 heures enfermée.

 

J'ai appris par la suite que mes collègues ne me voyant pas arriver le lundi matin, avaient remué ciel et terre pour signaler mon absence à ma famille. Ma sœur et son mari avaient aussitôt eu LE premier réflexe indispensable et efficace en TOUTE situation : demander où j'étais à Celui qui sait TOUT, qui voit TOUT et qui peut TOUT (5). Suite à ce temps de prière, Dieu lui a montré une vision (6), dans laquelle elle me voyait allongée par terre dans ma salle de bain, avec la robe qui me servait de matelas. Étant à 50 km de chez moi ce jour là, elle a ainsi pu gagner du temps et éviter un stress inutile. Parce qu'elle savait où j'étais, elle a pu aller droit au but dans les indications qu'elle a données à son amie, qui, elle, était exceptionnellement de passage à 10 minutes de chez moi.

 

Quelques jours après, informée de cet incident, mon agence immobilière a scandaleusement refusé de réparer le mécanisme défectueux de ma poignée. Comme ma sœur et son mari, j'ai demandé de l'aide à Celui qui sait TOUT, qui voit TOUT et qui peut TOUT, Le seul qui me garantit une justice fiable face à ma partie adverse (7).

Suite à cela, j'ai fait un rêve (8), dans lequel j'ai vu un ouvrier faire les réparations demandées. J'avais alors la certitude que ma prière avait été entendue et exaucée. Ce même jour, en début d'après midi, un ouvrier mandaté par l'agence immobilière m'appelle pour me dire qu’en fin de compte les travaux seraient pris en charge par cette dernière.

N'est ce pas incroyable? Un dénouement à la mesure de la puissance du Dieu que je sers et que je vous souhaite de rencontrer.

 

Souvenez-vous, j'ai souligné plus haut le fait que j'avais remis au lendemain mon repas et bien d'autres choses. Bon ça va, je ne suis pas morte de faim, j'avais de l'eau dans ma “prison”, et la pièce à vivre n'était pas en désordre quand tout le monde est arrivé pour me libérer, mais j'aurais pu faire mieux. Cette situation m'a fortement fait penser aux textes suivants, qui ont en commun une incitation à la vigilance et un encouragement à ne pas banaliser les choses :

"Et maintenant, écoutez-moi, vous qui dites : « Aujourd’hui ou demain, nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous y ferons des affaires et nous gagnerons de l’argent. » Savez-vous ce que demain vous réserve ? Qu’est-ce que votre vie ? Une brume légère, visible quelques instants et qui se dissipe bien vite. Voici ce que vous devriez dire: « Si le Seigneur le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela ! » Mais en réalité, vous mettez votre orgueil dans vos projets présomptueux. Tout orgueil de ce genre est mauvais. Or, qui sait faire le bien et ne le fait pas se rend coupable d’un péché." (9)

"C’est pourquoi, ajouta Jésus, tenez-vous en éveil, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure de ma venue." (10)

"Car vous savez très bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra de façon aussi imprévisible qu’un voleur pendant la nuit." (11)

 

Notes explicatives (cliquez sur les textes soulignés) :

(1) Jésus Christ

(2) "(Dieu) va résoudre ce problème"

(3) "Quand Dieu parle, il choisit tel moyen d’expression, ou tel autre, mais on n’y fait pas attention." Job 33:14

(4) Hors Service

(5) "Ainsi, que tout homme qui t’est attaché te prie au temps opportun. Si les grandes eaux déferlent, leurs flots ne l’atteignent pas. Tu es un abri pour moi, tu me gardes du danger. Autour de moi retentissent les chants de la délivrance. Tu as dit : "Je t’instruirai, je t’indiquerai le chemin que tu devras emprunter, je serai ton conseiller, mes yeux veilleront sur toi."" Psaumes 32:6‭-‬8

(6) "Voici ce qui arrivera dans les derniers jours, dit Dieu : [...] je parlerai par des visions à vos jeunes gens [...]. Oui, je répandrai de mon Esprit sur mes serviteurs et mes servantes en ces jours-là [...]. Je susciterai [...] des signes miraculeux en bas sur la terre [...]" Actes des Apôtres 2:17‭-‬19

(7) "Et Dieu, lui, ne ferait-il pas justice aux siens quand ils crient à lui jour et nuit ? Tardera-t-il à les aider ? Je vous le déclare : il leur fera justice rapidement. [...]" Luc 18:7‭-‬8

(8) "Il parle la nuit par des rêves, par des visions, quand un profond sommeil saisit les humains, et qu’ils dorment sur leur lit."Job 33:15

(9) Jacques 4:13‭-‬17

(10) Matthieu 25:13

(11) 1 Thessaloniciens 5:2

#liberté #salut #prière #réponse #temps

363 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout